07.06.2014, par rédaction eDarling
7244

Il n’y a pas d’âge pour aimer…

amour senior
C’est une évidence, l’amour n’a pas d’âge. Plus d’âge, devrait-on dire, car les temps ont bien changé. L’espérance de vie ayant augmenté de 30 ans en un siècle, la vie amoureuse est par conséquent plus longue également. Avec le même partenaire ? Pas toujours… L’explosion des divorces n’a pas épargné les séniors, les nouvelles unions ne font plus seulement suite à un veuvage, mais à une volonté délibérée de « refaire » sa vie, ou tout du moins de la poursuivre sur tous les plans, y compris amoureux.

Une autre façon de penser

Il y a quelques décennies, la quarantaine marquait le passage à l’âge mûr, et à la cinquantaine, on devenait sénior en titre. Aujourd’hui, la quarantaine marque une nouvelle jeunesse, et il faut attendre de passer les soixante-dix ans pour parler de troisième âge. Il est donc tout à fait normal que l’amour suive la même tendance. Au premier plan tout d’abord, le bien-être, sous toute ses formes : loisirs, vie sociale, voyages, et maintien de la forme physique sont aujourd’hui une priorité pour les plus de 50, de 60 et même de 70 ans. Plus question de se cantonner à faire des confitures ! L’allongement de la durée de vie a modifié les désirs de ceux qui passent la cinquantaine.  Et ce bien-être réside aussi en une vie amoureuse harmonieuse et comblée. De ce fait, on n’hésite plus à divorcer quand les sentiments ne sont plus au rendez-vous, même après de nombreuses années passées ensemble. Beaucoup de couples ne survivent pas à l’arrivée de la retraite, signant une proximité dont ils n’ont plus l’habitude, et un amour qui s’est parfois dissout au fil des années.

Une autre façon de se rencontrer

Plus on avance en âge et plus les rencontres spontanées deviennent rares, d’autant plus lorsque la vie professionnelle arrive à son terme. Internet vient alors offrir une alternative prometteuse pour peu que l’on en fasse une bonne utilisation. Il y a en effet quelques spécificités liées aux recherches amoureuses des plus de 60 ans. D’une part, il y a statistiquement plus de femmes que d'hommes célibataires chez les sexagénaires, les hommes sont donc fortement sollicités. D’autre part les hommes recherchent une femme qui ait, en moyenne, 7 ans de moins qu’eux, alors que les femmes se tourneront plus souvent vers des hommes ayant le même âge. Enfin,  nombreuses sont les personnes qui souhaitent faire une nouvelle rencontre suite à un veuvage ou à une séparation difficile – d’autant plus difficile que l’union a souvent été longue. Cependant, le deuil de la précédente relation n'est pas toujours tout à fait terminé et rechercher quelqu'un qui était "comme, avait les mêmes qualités que..." est souvent le signe d'un attachement toujours présent. Dans ce cas, bien souvent, on multiplie les critères de recherche (poids, taille, caractère), faisant sans cesse référence implicitement à celui ou celle que l'on a connu.

Cependant, dans cette seconde partie de vie, lorsque la rencontre est libérée du passé et que l’amour est au rendez-vous, ces unions traduisent bien souvent force et harmonie, stabilité que les plus jeunes ont parfois bien du mal à atteindre. La preuve en est la constante augmentation du nombre de mariages chez les séniors, alors qu’il est en chute libre dans les autres tranches d’âge.

Une autre façon d’aimer

Alors que l’amour est vécu comme un du pour les moins de 50 ans, il apparaît comme un cadeau pour les tranches d’âge supérieures, un cadeau dont on prend soin, et que l’on a envie de faire perdurer. Bien souvent libérés des contraintes familiales et des contingences professionnelles  les séniors découvrent la joie de ne vivre et d’aimer que pour leur plaisir. Enfin… redécouvrent, car cette période peut s’apparenter à celle de l’adolescence, avec l’expérience en plus ! Une expérience qui leur a apporté une meilleure connaissance d’eux-mêmes, de leurs fonctionnements, et de ce qui est nécessaire à leur bien-être. L’adage "la vie est trop courte" prend alors tout son sens à mesure  que les années passent… Aimer oui, mais comment ? Pendant longtemps, le sujet est resté tabou. L’amour chez les séniors n’était imaginé que comme une douce amitié s’instaurant entre deux personnes esseulées. Une image aujourd’hui bien loin de la réalité. Les femmes comme les hommes souhaitent vivre un épanouissement amoureux certes, mais sexuel également.


Une étude canadienne menée sur 1510 seniors a d’ailleurs démontré que les plus de 50 ans se disent plus aventureux et moins inhibés que dans leur jeunesse. Ils sont même 27 % à affirmer que leur vie sexuelle s'est épanouie depuis qu’ils ont passé le cap des 50 ans. Il n’y a donc pas d’âge pour aimer, et il semblerait même que l’on sache mieux aimer au fil des années. Comme l’a si bien écrit Noëlle Chatelet dans son magnifique ouvrage "La femme coquelicot", dont les héros Marthe et Félix âgés respectivement de 70 et 80 ans, redécouvrent l’amour : "Ouvrir une lettre d'homme qui écrit pour la première fois, qui n'est ni un mari, ni un fils, ni un fonctionnaire à la caisse des retraites...Ce qu'elle lit sera lu. Relu. Ce qu'elle lit ne peut pas se dire. Se raconter. Ce qu'elle lit parle à sa tête, à son corps, à ses sens endormis qu'un chevalier réveille."

 

 

Lisez également :

Matchmaking : du nouveau dans la rencontre en ligne

Un club rencontre : simple et efficace

Laissez-vous tenter par les soirées célibataires

Nombre d'évaluations : 608
Note :
Avis sur cet article : "Il n’y a pas d’âge pour aimer…". Moyenne: 3.15 sur 5 basée sur 608
Comments

Je souhaite faire une rencontre idéale à travers le monde.

Je cherche un homme entre 60 et 62 ans pour relation sérieuse, j'ai 59 ans, je suis européenne asiatique (Vietnam métissée) je vis à Viroflay (78), 1,50m

Bonjour,Je me suis fait "leurer"par manque de sincérité ; quand on arrive à se voir, on voit des personnes avides de vous mettre dans leur lit ; complètement différentes de ce que l'on peu espérer, tant sur la tenue vestimentaire, qu'à table avec pour conversation le bruit des fourchettes ; et puis le doute sur la personne : je dit et répète ici pas de tricherie pour mes photos par rapport à mon âge. La distance rend plus "frileux"les hommes que les femmes et pour ma part ce n'est pas faute d'avoir investi dans des déplacements. Bref, il y a vraiment à faire, sans compter les négligés, les barbus et ceux qui cherchent une "bonne". Je suis exigente, certes, mais je ne peux répondre qu'à certains critères, mon profil est assez explicite, quoi que l'on trouve à y redire, normal. Merci de m'avoir lue, à très vite, Laure