15.07.2014, par rédaction eDarling
2388

La solitude : le mal de notre siècle !

solitude
Selon une récente enquête réalisée par la Fondation de France*, et dont les résultats ont été révélés le 7 juillet dernier, la solitude toucherait désormais 5 millions de personnes en France. Des chiffres en constante progression, qui font peur aux jeunes comme aux moins jeunes.

Cette enquête met en effet en évidence qu’aujourd’hui, 1 Français sur 8 est seul, soit 1 million de plus qu’en 2010, et 1 sur 3 risquerait de le devenir dans les prochaines années.

Exit l’idée reçue que les réseaux sociaux seraient créateurs de lien : 80 % des personnes en situation d’isolement ne les utilisent pas !

Comment cette étude a-t-elle évalué la solitude ?

Cette étude définit la solitude comme suit : « une absence de relations sociales dans les cinq réseaux de sociabilité les plus courants : la famille, le travail, l’amitié, les affinités, et le voisinage».

Près d'un Français sur trois ne disposerait d’ailleurs que d'un seul réseau, surtout les inactifs, les bas revenus et les moins de 40 ans. Mais il est bien évident que d’une part, « un seul réseau ne semble plus suffire à assurer la pérennité et la densité des liens sociaux », et que d’autre part, ces liens sociaux deviennent fragiles et prompts à rompre si des difficultés dans le parcours de vie surviennent.

Les plus touchées par ce fléau restent les personnes âgées de plus de 75 ans. Alors qu’elles n’étaient que 16% en 2010 à souffrir d’isolement, elles sont désormais 27 % cette année, l’étude mettant en évidence que tous les réseaux de sociabilité se sont affaiblis. Et bien évidemment, lorsque la maladie et la perte d’autonomie s’en mêlent, cette solitude est renforcée.

Ce phénomène est, sans surprise, bien plus marqué dans les grandes villes : 33 % des personnes âgées résidant dans une ville de plus de 100 000 habitants sont en situation d'isolement, contre 21 % pour celles résidant au sein d'une commune rurale.

Mais curieusement, cette solitude s’est également aggravée chez les plus jeunes, puisque les 18-29 ans sont désormais concernés, alors que ce n’était pas le cas précédemment. Chez les moins de 40 ans, la solitude a doublé en 4 ans même si les pourcentages restent moindres (3 % en 2010 et 7 % aujourd’hui).

Quelles sont alors les causes de cette aggravation ?

Bien évidemment, la situation économique joue un grand rôle, car la pauvreté et le chômage ne favorisent pas l’intégration sociale. Pour preuve, 29 % des demandeurs d'emploi de plus de 50 ans sont seuls, contre 12 % en moyenne sur l'ensemble de la population.

Mais l’étude met également en relief un « affaiblissement des grands réseaux de proximité ».

En ce qui concerne la famille, quatre français sur dix n’ont pas de contact avec cette dernière, sinon au détour de quelques rencontres annuelles.

Pour ce qui est de l’amitié, 25 % des Français n’ont pas de relations amicales soutenues.

Quant au voisinage, quatre sur dix n’ont pas ou peu de contact avec les personnes vivant à proximité de leur domicile. Tous ces chiffres sont en constante progression.

Dès lors, comment freiner ce processus qui nous éloigne de plus en plus les uns des autres, dans cette individualité qui nous confine à l’isolement ? Il n’y a sans doute pas une seule réponse à cette question.

Nombre d'évaluations : 411
Note :
Avis sur cet article : "La solitude : le mal de notre siècle !". Moyenne: 3.29 sur 5 basée sur 411
Comments