04.02.2014, par rédaction eDarling
4935

A trop rencontrer, on ne rencontre plus !

Si pour certains, hésitant à franchir le pas de la rencontre, le passage du virtuel au réel n'est pas évident, pour d'autres, c'est le contraire : ils multiplient les contacts, et les font suivre par des rendez-vous. Mais attention, à trop rencontrer, on ne rencontre plus personne.

La boîte de Pandore

Lorsque l'on est célibataire depuis un certain temps, s'inscrire sur un site de rencontre revient, en quelque sorte, à ouvrir la boîte de Pandore. Tant de profils, tant de personnes ayant la même quête que vous, alors qu'il est parfois si difficile d'en rencontrer au quotidien ! En effet, passées les années de prime jeunesse, durant lesquelles notre entourage, les amis d'amis sont célibataires, il devient de plus en plus compliqué de faire de nouvelles rencontres. Pour diverses raisons, plus on avance en âge, plus les rencontres amoureuses se font rares.

Etre alors dans un environnement composé uniquement de célibataires peut, de ce fait, s'avérer relativement déstabilisant. D'autant que derrière chaque profil, chaque personne, se cache une promesse de bonheur partagé. De plus, cette petite montée d'adrénaline qui accompagne chaque première rencontre peut parfois être bien agréable. Certains seront alors tentés de multiplier l'expérience de façon un peu trop récurrente, cherchant sans relâche celui ou celle qui fera battre leur coeur. De rendez-vous en rendez-vous, d'excitation en déceptions, de cafés en cafés, ils cherchent !
 

Vertige !

Seulement voilà, en réalité, cette démarche n'est pas naturelle, ne suit pas le cours "normal" des choses. Dans une logique amoureuse, on ne rencontre généralement pas autant de personnes.

Certes, on peut être attiré par un physique, un discours, mais il en faut souvent plus pour que le déclic amoureux se fasse. Il faut surtout un peu d'attente, car le désir naît du manque. Or, ces premiers rendez-vous sont souvent organisés à la hâte, ce qui ne permet pas au désir de s'attiser. Très vite, toutes les rencontres finissent par se ressembler. Il faut se raconter, encore et encore, se décrire, s'expliquer, et écouter l'autre. Au fil des rendez-vous, l'oreille devient distraite, on en dit de moins en moins, on écoute peu, on se fixe sur des détails et l'essence même de la première rencontre se perd.  



A trop rencontrer, on ne rencontre personne d'autre que soi-même.

Pour aller à la rencontre de l'autre, il faut être disponible mentalement et physiquement. En multipliant les rendez-vous, vous perdez de cette disponibilité. Sans rester trop longtemps dans le virtuel, il faut cependant prendre le temps de découvrir un peu cet autre avant de le / la rencontrer et surtout en avoir l'envie. Echangez par e-mails, par téléphone, apprenez à le / la connaître un peu mieux, afin de faire de cette première rencontre un joli moment. Voilà très certainement la clé qui ouvrira doucement la porte de votre relation future. Mieux vaut avoir peu de rendez-vous choisis que beaucoup d'inutiles, qui vous feront perdre votre temps et celui de votre interlocuteur. Il est même d'ailleurs possible que vous l'ayez déjà rencontré, cet(te) autre qui pourrait faire battre votre coeur, mais dans ce tourbillon, vous ne l'avez pas vu(e), pas reconnu(e).


Oui, à trop rencontrer, on finit par chercher à se rencontrer soi-même, et pour cela, vous n'avez besoin de personne en face de vous.

Nombre d'évaluations : 552
Note :
Avis sur cet article : "A trop rencontrer, on ne rencontre plus !". Moyenne: 3.03 sur 5 basée sur 552
Comments

C'est exact, trop de choix tue le choix