25.06.2012, par rédaction eDarling
8249

" Comment s’épanouir en amour ? " – Interview de Nicholas Sparks

Lorsqu’il s’agit d’écrire de manière sérieuse sur l’amour, personne n’est mieux placé que Nicholas Sparks. Ce dernier a rencontré sa femme Cathy un lundi et lui a déclaré, dès le mardi, qu’il était certain qu’elle était la femme de sa vie et qu’un jour ils se marieraient. Cela fait maintenant 23 ans et ils sont toujours très heureux ensemble. La passion de Nicholas Sparks pour les histoires d’amour n’est plus à démontrer : il est l'auteur de 17 livres, dont 7 ont été adaptés au cinéma, tels qu’Une bouteille à la mer, Cher John, Le temps d’un automne, N’oublie jamais (The Notebook).
  ©Warner Bros. Pictures/Alan Markfield @eHarmony.co
L’adaptation cinématographique de son nouvel ouvrage The Lucky One offre une histoire exceptionnelle, qui traite tout naturellement de l’amour. Zac Efron joue le rôle du soldat Logan, dont la vie est préservée par un heureux hasard pendant la guerre d’Irak. Lors d’une attaque, il saisit une photo sur le sol et échappe ainsi à la mort. Alors qu’il rentre chez lui, il se met à la recherche de la femme (Taylor Schilling qui joue Beth), à qui la photo appartient.

C’est ainsi que débute une histoire d’amour.
Dans cette interview Nicholas Sparks nous raconte sa propre histoire d’amour et nous confie quelle photo l’a inspiré pour le livre The Lucky One. Il nous dévoile en outre les secrets d’écriture d’une histoire d’amour réussie.

Pouvez-vous nous raconter votre propre histoire d’amour ?

J’ai rencontré ma femme un lundi matin pendant le spring break en Floride. Dès le mardi soir, je lui disais que nous allions nous marier. C’est pourquoi, selon moi, l’histoire d’amour dans The Lucky One dure trop longtemps. J’ai simplement pensé : « Dépêche-toi Logan ! Elle doit déjà être amoureuse de toi ! » Naturellement, à cette époque, ma femme s’est moquée de moi !

Combien de temps cela a-t-il pris pour que votre femme vous croie ?

Nous nous sommes rencontrés en mars, et nous sommes ensuite chacun retournés dans nos universités respectives. Je lui ai écrit, pendant tout le temps où nous étions séparés, une centaine de lettres. En mai nous avions tous les deux nos diplômes en poche. Elle est venue me voir quelques temps, a déménagé en août en Californie et en octobre je la demandais en mariage ! L’année suivante en juillet nous nous sommes enfin mariés. Cela fait aujourd’hui 23 ans.

Comment avez-vous su qu’elle était la femme de votre vie ?

Je le savais tout simplement. Beaucoup des rôles féminins que j’ai pu inventer, ont des traits de caractère de ma femme.

Lorsque vous écrivez un roman, à quoi pensez-vous ?

Quand j’écris un roman, je dois vraiment ressentir que l’histoire est plausible. Elle doit pouvoir arriver à n’importe qui.

Quelle a été votre source d’inspiration pour The Lucky One ?

Je vis dans une région, où l’influence de l’armée est très forte. Je suis entouré par Fort Bragg, Camp Lejeune, Cherry Point ou encore Seymour Johnson Air Force Base. Et dans ma ville beaucoup de personnes travaillent avec les militaires.

Après l’université, j’ai travaillé en tant que serveur. Lors de l’un de mes services, j’ai perdu une photo de ma femme. Elle était dans mon portefeuille et a dû tomber quelque part. Quelques jours plus tard elle était accrochée sur le tableau d’affichage : le manager du restaurant l’avait trouvée et l’avait accrochée au mur.

J’ai ensuite été pendant un moment professeur d’athlétisme. Plusieurs des enfants avec lesquels je travaillais ont continué ce sport à l’université, pendant que d’autres ont rejoint l’armée : tous se sont accrochés à quelque chose. Et c’est précisément ce qu’a fait Logan : il a trouvé la photo et s’est accroché à elle. C’est ce qui l’a maintenu en vie. Dans le film, il se penche pour la saisir, et à l’instant où ça fait « boom », tout derrière lui est mort. Ceux qui viennent de mourir ne sont pas seulement des soldats, mais ses amis, ses bons amis. S’il n’avait pas aperçu cette photo, il aurait lui aussi été tué. Logan se sent coupable, car il est le seul à avoir survécu à cet accident. Tout ce qu’il lui reste, c’est cette photo, qui lui a sauvé la vie.
The Lucky One est le seul livre, qui a été inspiré d’une seule image : celle d’un soldat, qui trouve une photo enfouie à demi dans le sable.

La plupart de vos ouvrages traitent d’histoires d’amour. Normalement ces histoires sont lues par des femmes – dans cette histoire il y a plutôt une influence masculine. Pensez-vous que cela va faire appel à un autre type de lectorat ?

J’essaye toujours d‘écrire les meilleurs histoires possibles. En effet, ce sont principalement des femmes qui les lisent. Mais savez-vous que la plus part des femmes lisent aussi Autant en emporte le vent ? Je veux dire par là, non pas que mes histoires sont pareilles, mais que la plus grande partie du lectorat est en effet féminine. Rien de plus.

Quel genre de livres ou de films influence votre perception du romantisme ou de l’amour ?

Hier justement j’ai été interrogé sur mes films préférés : Dirty Dancing, Casablanca, Titanic et Ghost. Ce sont tous des films dans lesquels jouent des acteurs authentiques et vrais, et non pas des stars célèbres. Il y a une certaine universalité dans ces caractères. L’amour qui voit le jour entre les deux personnages prend du temps – et c’est tout à fait réel. On ne fait pas seulement l’expérience de l’histoire d’amour, mais aussi de la colère, de la trahison, de la jalousie, de l’incertitude, du suspense et de la tristesse. La façon ensuite dont ces émotions s’expriment, varie d’histoires en histoires. 

Quel est la partie la plus difficile dans l’écriture d’une histoire d’amour ?

Le plus dur est que l’on doit avec chaque élément qui se produit dans l’histoire, faire attention à trois choses. Il faut en effet, que cela soit original, intéressant et universel. Au-delà de cela, on doit aussi arriver à susciter de manière sincère et crédible tous les sentiments que l’on peut s’imaginer. On ne peut pas manipuler cela. On ne peut pas non plus se servir simplement de clichés et tomber dans le mélodramatique.

Remplir tous ces critères est incroyablement difficile et on ne peut pas me reprocher ces choses avec justesse ! Il y a des différences claires quand il s’agit de susciter de vraies émotions. Lorsque vous lisez mes livres, vous devez vous préparer à pleurer avant qu’une personne dans le livre ne verse de larmes. Quand cette personne dit « je t’aime », vous devez penser « cela a vraiment pris suffisamment de temps, je le savais depuis déjà huit pages ! », ou quand les personnages se disputent, vous devez aussi pouvoir ressentir cette rage, qui doit persister un moment. Parvenir à ces choses relève du challenge et n’est exigé que par ce genre.

Beaucoup de vos livres ont été filmés. Avez-vous un film préféré ?

Non, je n’en ai pas. Je pense, que la bonne chose dans toutes ces adaptations cinématographiques, est qu’on pourra les revoir dans quelques années. On le remarque simplement par le nombre de diffusion sur le câble : Une bouteille à la mer a été montré 15 fois en une année, Le temps d’un automne 25 fois et N’oublie jamais 40 fois.

Avez-vous en tête lors de l'écriture d'un livre des acteurs spécifiques pour une adaptation cinématographique ?

Non. La seule fois c’était pour La dernière chanson, dans lequel Miley Cyrus a eu le premier rôle. Le film était un exutoire pour la carrière de Miley. Le fait de savoir qu’elle aurait le rôle n'a pas modifié l’écriture du scénario.

L’un des thèmes centraux du film est le destin. Pourquoi ne pas avoir répondu à la question de son existence réelle ?

Le destin est quelque chose de très personnel. Je n’ai en effet pas répondu à cette question dans le livre, car le destin ne peut se comprendre qu’après coup. Parce qu’en réalité, le destin n’est qu’un hasard, qui est influencé par les décisions que nous prenons.

Quand je jette un coup d’œil en arrière, je me dis que c’est le destin qui m’a permis de rencontrer ma femme sur cette place de parking. Seulement cela n’aurait fait aucun sens, si je n’avais pas pris la décision d’aller lui parler.

Comme on l’a dit précédemment, le destin ne peut être compris que rétrospectivement. Était-ce aussi le destin ? Cela nous le découvrirons avec le temps. C’est en tout cas mon point de vue. 


The Lucky One avec Zac Efron et Taylor Schilling devrait arriver à la fin de l’été dans les cinémas français !
Cette interview est une traduction. Si vous êtes intéressé(e) par la version originale anglaise, cliquez ici.

 

 


Eléonore R., Rédaction eDarling 2012
Vous avez des questions ? Ecrivez-nous à redaction@edarling.fr
 

Comments

J'aime beaucoup cette rencontre avec nicolas spark.