Berlin, le 4 février 2013 - Le thème fait débat : dans la rue, dans les médias, à l'Assemblée, le mariage est au cœur de tous les sujets. Si c'est bien le mariage gay qui a créé la polémique, c'est toute la notion de mariage qui a pris feu. Malgré la diminution du nombre de mariages et l'augmentation croissante des divorces constatées ces dix dernières années, on s'aperçoit avec l'actualité que le mariage reste une valeur ancrée et institutionnalisée. La dernière enquête menée par eDarling auprès de 1228 de ses membres le confirme : le mariage est loin d'être obsolète et conserve ses valeurs traditionnelles.

Pour preuve, seule une personne sur quatre du panel interrogé, a répondu ne jamais vouloir se marier. Et à la question « Que représente pour vous le mariage ? »  la majorité des hommes (28,3 % ) et des femmes (29 %) a déclaré que ce dernier était un engagement que l'on ne prenait qu'une seule fois dans sa vie. A l'heure où l'économie bat de l'aile et où la recherche de bons plans fait légion, seuls 2,7 % du panel se représentent le mariage comme un moyen de payer moins d'impôts. « Historiquement, l'association du mariage et de l'amour est assez récente. Notre société vit aujourd'hui une nouvelle ère où les sentiments priment sur la notion d'intérêt ou de devoir », commente Sabrina Philippe, psychologue et conseillère eDarling.

Au-delà de son aspect institutionnel, cette union est indissociable de la religion pour la majorité des personnes interrogées. En effet, 55,4 % des femmes et 47,9 % des hommes souhaitent se marier à la mairie ainsi que dans un établissement religieux et 17,4 % d'entre eux se représentent le mariage comme « une institution sacrée ». « A l'heure où les débats sur le mariage portent principalement sur les aspects juridiques de cette institution, cette étude révèle que le mariage est d'abord envisagé comme une union amoureuse que l'on souhaite durable, et que l'on considère encore comme sacrée », explique Sabrina Philippe, psychologue et conseillère eDarling.

Pourtant, les démonstrations sociales liées à cet événement ne sont plus une priorité aujourd'hui. Si pour certains, le mariage peut être considéré comme l'occasion d'organiser une belle soirée entre amis, de faire la fête et de profiter, il reste avant tout un moyen de célébrer l'amour et les sentiments partagés. Pour exemple : 50,9 % des hommes et 47,4 % des femmes, ne s'inquiètent pas de l'organisation de leur lune de miel et encore moins de la destination, tant qu'ils sont avec l'élu(e) de leur cœur.

Cependant, le mariage n'est pas considéré comme la plus belle preuve d'amour que l'on puisse donner. Dans le classement, ce sont les trois mots « Je t'aime » qui sont considérés comme le plus beau symbole de l'amour partagé (35 %) devant le mariage et même les enfants. Un amour qui ne s'éteint pas pour 46,8 % des hommes, persuadés de pouvoir aimer passionnément la même personne toute leur vie, et qui se transforme avec le temps en affection pour 43,3 % des femmes.

Si la polémique actuelle rappelle que le mariage est régi par des lois, ces résultats prouvent que les plus fortes d'entre elles restent malgré tout les lois de l'amour.