17.06.2014, par rédaction eDarling
14918

Nouveau conjoint : comment le faire accepter à mes enfants ? Et vice-versa…

nouveau conjoint
Trouver l'amour quand on est parent n'est pas toujours chose facile. Manque de temps, d'opportunités, de disponibilité mentale aussi, la tâche s'avère parfois assez ardue. Mais quand l'amour arrive enfin, il faut gérer une autre problématique. En effet, il ne suffit plus seulement que ce nouveau(elle) conjoint(e) vous plaise, il faut qu'il / elle soit accepté(e) par vos enfants, et qu'il / elle puisse peu à peu trouver sa place auprès d'eux. Si vous êtes parent, voilà quelques conseils pour vous aider à gérer cette situation, nouvelle ou à venir.

Débarrassez-vous de votre culpabilité !

Comme la majorité des parents solos, vous avez sans doute vécu une séparation difficile, et qu'elle ait été - ou non de votre initiative, vous vous en êtes sans doute voulu de faire endurer cette situation à vos enfants. Il est vrai que les enfants n'y sont pas pour grand-chose dans ces histoires d'adultes, et à choisir, vous auriez préféré les voir grandir au sein d'une famille unie, plutôt que de les confronter à la tourmente d'une séparation. Ce sentiment est bien légitime, mais les enfants ne sont jamais une raison suffisante pour faire perdurer un couple qui n'en est plus un.

Alors, vous avez reconstruit peu à peu votre vie avec eux, tentant de leur apporter tout le soutien et tout l'amour nécessaire pour qu'ils puissent faire face à cette nouvelle configuration familiale. Pour cela, vous avez sans doute passé beaucoup de temps avec vos enfants, privilégiant leur bien-être, parfois au détriment du vôtre. L'arrivée d’un nouvel amour, d'un nouveau conjoint / d'une nouvelle conjointe vient bien souvent chambouler cette organisation familiale, et à plusieurs titres.

Aimer, c’est déjà s'en donner le droit : "Ai-je le droit de faire vivre à mes enfants ce nouveau bouleversement ? De leur imposer une personne qui ne soit pas un parent ?". Aimer, c'est aussi consacrer du temps à l'autre : "Puis-je passer moins de temps avec mes enfants pour me consacrer à ce nouvel amour ? Ne vont-ils pas se sentir abandonnés ?".

À ces questions, la réponse est "OUI" ! Oui vous avez le droit d'aimer à nouveau, oui vous avez le droit de prendre du temps pour vous, et ce, sans culpabiliser.  Mais encore faut-il que vous en soyez convaincu(e), car si vous ne l'êtes pas, vous risquez de mettre en péril cette nouvelle relation. Il est donc inutile, voire néfaste, de leur cacher votre amour. Le parent c'est vous, et c'est vous qui décidez.

Plus votre position sera claire et plus vos enfants accepteront ce nouveau conjoint ou cette nouvelle conjointe, car ils sauront que vous ne transigerez pas. Les enfants, aussi charmants soient-ils, peuvent se révéler être de véritables petits vampires affectifs. Et à choisir entre avoir son papa ou sa maman pour soit tout seul, ou le / la partager avec quelqu'un d’autre, je vous laisse deviner ce qu'ils préfèrent...

Laissez du temps au temps…

Vous n'êtes pas devenu parent en un jour, même si vous avez tenu votre enfant dès la première minute de sa vie. Une relation se construit dans le temps, et ce temps est incompressible. De fait, ni votre nouveau / nouvelle conjoint(e), ni vos enfants ne pourront s'acclimater instantanément l'un à l'autre. Il faudra qu'ils passent de nombreux moments ensemble, qu’ils créent un quotidien, des souvenirs, pour que l'histoire se construise entre eux comme elle se construira avec vous.

De plus, cette personne ne sera jamais un parent pour vos enfants, et cela, il faut savoir l'accepter dès le départ, même si des liens affectifs très forts pourront se tisser. Ce fait implique que la tolérance de ce conjoint / cette conjointe ne pourra jamais être la même envers vos enfants que celle d'un parent, et vice versa. Cela signifie également qu'il y aura de la rivalité entre eux, des conflits dans lesquels vous serez pris(e) à partie, et c'est absolument normal, inévitable même. L'anticiper ne peut vous être que favorable pour prendre du recul lorsque ces difficultés surviendront.

"Comme un chien dans un jeu de quilles."

Voilà l'impression qu'ont majoritairement les nouveaux conjoints lorsqu'ils commencent à partager la vie d'une mère ou d'un père. Car vous avez, avec vos enfants, une histoire familiale, des repères, des références, des façons de vous comporter ou d'agir communs. Vous avez également instauré vos propres règles éducatives, vos limites, et elles sont souvent personnelles et propres à chaque parent. Chez vous, les enfants peuvent se coucher à 22 heures, mais n'ont le droit qu'à un dessert le soir. Sur le pallier d'à côté, c’est exactement le contraire, et chacun pense qu'il instaure la règle la plus juste.

Comprenez dès lors, que pour votre nouveau conjoint / nouvelle conjointe, vos limites ne sont pas forcément les siennes et que ce qui vous parait être de la routine puisse être déroutant pour lui / elle. Il va donc falloir lui faire de la place à ce nouvel amour, trouver un mode de vie et d'éducation qui vous conviennent à tous les deux, entendre ses remarques, revoir vos positions. Sinon, il / elle risque de se sentir peu à peu exclu(e) de votre quotidien, voire de votre vie. Lui faire de la place implique également que vous consacriez du temps à votre couple, indépendamment des contraintes familiales, par le biais de sorties ou de vacances sans vos enfants. Savoir réinventer à deux une vie familiale commune est l’une des clés qui vous mènera au succès.

Quand les parents sont heureux, les enfants le sont aussi !

C’est pour cette raison que ces derniers souhaitent majoritairement voir leurs parents amoureux. Laisser entrer un nouveau conjoint dans votre vie, c’est multiplier l'amour et non le diviser, c'est enrichir votre vie familiale de nouvelles perspectives. Si la personne que vous fréquentez est bienveillante envers eux, envers vous, il ne pourra y avoir que des bénéfices pour chacun, même si vous ne pourrez éviter certains grincements et tensions de part et d’autre. Oui, vos enfants seront heureux de savoir que votre bien-être ne repose pas uniquement sur leurs petites épaules, que l'on peut se séparer et aimer à nouveau, que la vie est plutôt belle... C’est le plus beau message que l'on puisse offrir à nos enfants pour leur vie future.

Comments