L’infidélité selon les Français

Berlin, le 10 juillet 2014 - Qu’est-ce que l’infidélité : avoir des relations sexuelles ou tomber amoureux de quelqu’un d’autre ? Dans sa dernière enquête réalisée auprès de 743 célibataires français*, le site de rencontre eDarling s’est intéressé à la notion d’infidélité et aux différences de perception entre les hommes et les femmes.

L'infidélité pour les Français

A la question de savoir  « Où commence l’infidélité ? », les avis des Français sont très partagés. Tandis que 27 % pensent qu’échanger des messages personnels, c’est déjà tromper, ils sont 22 % à considérer qu’il n’y a pas tromperie, jusqu’au baiser et 23 % jusqu’à l’acte sexuel. Pour près d’un tiers des célibataires interrogés, l’infidélité est avant tout émotionnelle, c’est-à-dire lorsque le partenaire développe un sentiment romantique pour une autre personne. Ainsi, ils sont 14 % à considérer que l’infidélité commence dès que l’on tombe amoureux, sans même passer à l’acte, et également 14 % à penser que fantasmer, c’est déjà faire preuve d’infidélité.

Mais quel serait le pire : infidélité sexuelle ou émotionnelle ? Là encore, les opinions diffèrent. Pour 53 % des célibataires français, avoir une relation sexuelle avec quelqu’un d’autre aurait des conséquences plus lourdes que de tomber amoureux (47 %). Par ailleurs, les réponses sont plus tranchées chez les hommes. En effet, ils sont 57 % à penser que l’infidélité sexuelle est plus grave, contre seulement 51 % des femmes.


*Etude menée auprès de 743 célibataires français, dont 49 % d’hommes.