Sexe au travail : les femmes sont téméraires !

Si les hommes en parlent, les femmes, elles, le font ! La dernière étude eDarling, réalisée auprès de 1 790 membres célibataires, souligne en effet que si les hommes ont tendance à fantasmer, les femmes sautent le pas dans la réalité.

72,6 % des hommes et 61 % des femmes ont déjà eu envie de flirter avec l'un ou l'une de leur collègue. Et si les hommes sont 38,9 % à avoir déjà franchi le pas, les femmes, elles sont 41,8 %. Des résultats qui trouvent peut-être leur explication dans le fait que la gent féminine considère à hauteur de 16,7 % que le flirt booste la productivité (15,4 % des hommes).

Les résultats concernant les fantasmes ne connaissent pas de grande divergence : 69,7 % des hommes ont déjà fantasmé sexuellement sur l'une de leurs collègues contre 55,3 % des femmes. 34,7 % des femmes passent à l'acte. Les hommes, eux, sont 31,8 %. Et lorsqu'on leur pose la question : "Faire l'amour au bureau, qu'en pensez-vous ?", 35,3 % des hommes répondent "J'adorerais" (20,8 % des femmes) et les femmes sont 15,4 % à répondre "C'est déjà fait !" (contre 14,3 % des hommes).

Pour Sabrina Philippe, psychologue et conseillère eDarling, ces résultats ne sont pas étonnants : "Nous passons la majorité de notre temps sur notre lieu de travail, et c'est également l'endroit où nous fréquentons le plus de personnes dans une proximité quotidienne, il est donc normal que cette intimité puisse dériver vers des relations sortant du cadre professionnel. Le cloisonnement de nos comportements et sentiments en fonction du lieu où nous nous trouvons est en réalité factice, nous séduisons, aimons, détestons, sympathisons en permanence, dès que nous sommes face à l'autre".

Cependant, pas question de valider le cliché de l'amour au bureau par intérêt. Hommes et femmes s'accordent à dire que si leur supérieur(e) les invitait à dîner pour parler d'un dossier, bien que cela soit sympathique, ils préfèreraient se retrouver pour déjeuner. 31,1 % des femmes et 23,7 % des hommes considèrent que l'invitation du soir est trop intime. Un tiers des femmes interrogées refusent d'ailleurs d'y aller.

Enfin, pour l'ensemble du panel, il est important de rester discret concernant sa vie privée. Si seulement 10 % des hommes et des femmes envisagent de démissionner s'ils sont en relation avec un(e) collègue de travail, ils sont 50 % à déclarer que pour vivre heureux, il faut vivre caché et plus de la moitié à considérer qu'une telle relation demande une grande organisation.