17.06.2014, par rédaction eDarling
2472

Allons-nous trop vite ?

trop vite

Nous vivons dans une société qui défie en permanence les lois du temps. Tout doit aller toujours plus vite ! Et nous supportons de moins en moins l’attente. L’arrivée des nouvelles technologies joue un rôle certain dans ce changement de comportement. Nous avions la 3G sur nos téléphones portables, nous avons désormais la 4G, qui offre davantage de rapidité, puis certainement la 5 qui sera encore plus performante.

La vitesse est devenue le premier argument commercial.

Dans cette société où tout doit être immédiat, nos comportements amoureux sont forcément également modifiés. Et pourtant, nous ne pouvons pas agir comme les machines qui nous entourent, surtout en matière d’affectivité.

Car il faut du temps pour faire le deuil d’une relation

Surtout si cette dernière a été longue ou particulièrement marquante. Beaucoup de personnes se disent que plus vite elles auront retrouvé un nouvel amour, plus vite elles iront mieux, poussées souvent par leur entourage. Alors parfois, elles s’inscrivent un peu rapidement sur un site de rencontres, pensant « qu’un clou en chasse un autre », comme le dit le proverbe. Mais cette pensée est erronée. Car lorsqu’un deuil n’est pas fait, il est difficile, voire impossible d’investir vraiment une nouvelle relation. Et bien souvent, l’insatisfaction et la rupture guettent.

La peine est un mal nécessaire qui permet de faire un bilan objectif de ce que l’on a vécu, qui permet de s’améliorer. En faire l’économie, c’est souvent être en fuite de soi-même, et donc, au final, recommencer les mêmes erreurs. Se garder un temps de pause affective où l’on est seul(e) avec soi-même est donc souvent salutaire.

Il faut aussi du temps pour trouver un nouvel amour

Une fois que l’on se sent prêt(e) à aimer à nouveau, que ce soit sur Internet ou ailleurs, Cupidon se présente rarement dans la minute. Il prend son temps, se prélasse, et nous laisse mariner. Il y a certes des personnes qui trouvent rapidement l’homme ou la femme de leur vie, mais ces cas restent assez rares. De plus, mus par ce désir impérieux, nous pouvons rapidement tomber amoureux , mais davantage de l’amour lui-même que de la personne rencontrée.

Bien souvent, la quête amoureuse ne peut se faire sans déconvenues, rencontres avortées, faux départs, etc. Et cette attente, bien que parfois pénible, mettra d’autant plus en lumière la beauté d’une rencontre, d’une personne enfin trouvée.

Et il faut du temps également pour investir une nouvelle relation

Parfois, après cette période de célibat plus ou moins prolongée, étant tout à sa joie d’avoir trouvé le bon ou la bonne partenaire, on pourrait avoir tendance à vouloir rattraper le temps perdu, à « griller les étapes ». On veut vite être en couple, vite s’installer dans la relation, vite vivre ensemble quelquefois. Et pourtant, comme il est doux ce temps de lente séduction, de découverte de l’autre, et comme il est nécessaire parfois aussi.

Certes, il y a des histoires qui démarrent sur les « chapeaux de roues » et qui perdurent, mais il y en a aussi beaucoup qui s’éteignent telles un feu follet. Car la précipitation n’est pas une preuve d’amour, c’est le signe d’un manque affectif qu’il faut combler, d’un manque de confiance, en l’autre, et donc bien sûr en soi, qu’il faut abreuver.

L’idée n’est pas tant de sortir du célibat, mais de le rompre avec la bonne personne. Et connaître quelqu’un prend du temps, un temps incompressible.

Donc si vous avez tendance à vouloir que tout se fasse aussi rapidement qu’avec le clic de votre souris, un conseil en matière de relations amoureuses : ralentissez un peu le rythme pour le calquer sur celui de votre cœur.

Nombre d'évaluations : 429
Note :
Avis sur cet article : "Allons-nous trop vite ?". Moyenne: 3.31 sur 5 basée sur 429
Comments